La montée de Super Besse

Le Tour de France passe régulièrement à Super Besse dans le massif du Sancy. La montée finale vers la station est un classique du Tour de France. (l’accès à Besse, d’où est décrit le final, a varié selon les Tours, mais il est toujours sélectif, et l’explication finale n’a concerné que les mieux placés à BESSE).

Super-Besse a été 4 fois ville étape du Tour de France en 1978, 1996, 2008 et 2011.

Le dernièr vainqueur à Super Besse en 2011 : Rui Alberto Faria da Costa

 

La montée top CHRONO : 

Point de départ devant l’Hotel à la sortie de la ville…  vous pouvez monter par 2 routes. Celle de droite est la plus courte et la moins dure. Celle de gauche monte au Puy du Pertuzat avant de redescendre un peu pour remonter vers la rampe finale de la station de Super Besse

Vue des 2 options possibles, les 2 routes se rejoignent au pied de la rampe finale de Super Besse
Prenons à droite, c’est parti pour la montée de Super Besse

C’est parti pour 5.5 km d’ascension, vous allez passer de 1052 m à 1285 pour une pente moyenne de 4.23 % avec un dénivelé total de 271 m. (233 d’écart, mais il y a aussi 38 m de redescente légère).

Le point d’orgue est la rampe finale de Super Besse avec 10% de moyenne pendant 900 m avec un pic à 15 %. Si vous êtes capable de rouler à 13.5 km pendant 4 minutes  dans cette rampe, cela représente une puissance de 322 watt en valeur étalon. Les coureurs comme Philippe Gilbert montent à plus de 600 watt, c’est à dire en 2’15 » à 24 km/h de moyenne… Messieurs à vos braquets, qui dit mieux.

Si vous montez en 3′ cette rampe à la vitesse de 18km/h cela représente 438 watt, c’est déjà très bien, digne de l’élite amateur n’ayant pas recourt à des ergogènes interdits

L’arrivée c’est ici, 20 m avant la première maison qui se trouve à droite, il y a peut être encore des vestige de la ligne d’arrivée du Tour de France 2011

Si vous effectuez l’ascension en 14′ cela représente une excellente puissance de 335 watt en valeur étalon pour un cycliste de 69 kilo.